Verticycle

Comment s'appelle ton projet ?
Verticycle
Visuel
Comment s'appelle ton projet ?
Verticycle
Visuel
Es-tu accompagné par une structure ? Si oui, laquelle ?
Oui ! Mon groupe et moi-même (nous sommes quatre en tout) avons la chance d’être encadrés par notre école – AgroParisTech – dans le cadre de leur parcours entrepreneur.
D’où te vient l'idée de ce projet ?
"Au sein de ma résidence étudiante au Kremlin-Bicêtre, il avait été mis en place il y a trois ans un composteur pour recycler les biodéchets. Or, pour des raisons sanitaires – et notamment de rats – celui-ci a finalement dû être retiré dans l’année. Après moultes recherches, nous n’avons toujours pas retrouvé d’autres alternatives pour recycler nos biodéchets, un vrai comble alors que nous sommes étudiants en agronomie et nous savons le gaspillage que cela représente !
J’ai appris par la suite que notre situation était loin d’être anecdotique en France : il n’existe aujourd’hui quasi-aucun système collecte des biodéchets ménagers, alors même qu’ils représentent 1/3 de nos poubelles. Notre projet cherche à apporter une solution au problème de la collecte des biodéchets ménagers.
Dans quel secteur d’activité se situe ton projet ?
Commerce / Négoce / Distribution
Qui es-tu et que souhaites-tu faire avec ce projet ?
"Je m'appelle Manon, j'ai 23 ans et je suis étudiante en 3ème d'école ingénieur agronome. L'objectif de Verticycke est de mettre en place un système de tri incitatif et mutualisé des biodéchets, pour que leur collecte devienne économiquement viable pour les collectivités – l’aspect financier étant l’un des freins principaux au recyclage des biodéchets ménagers aujourd’hui.
Pour cela, mon groupe et moi-même souhaite mettre en place des points de collecte dans les villes, à intervalles réguliers, géolocalisés par une application mobile, pour que chaque particulier puisse déposer ses biodéchets sans difficultés sur son trajet du quotidien.
Nous souhaiterions créer une réelle économie circulaire autour des déchets organiques collectés, en apportant de l’engrais créé par le recyclage de ces derniers aux agriculteurs de proximité, et en récompensant chaque particulier pour son effort de tri avec des réductions chez des revendeurs de fruits et légumes locaux.
"Nous souhaitons nous placer en tant que sous-traitants de la collecte des biodéchets auprès des collectivités, qui sont aujourd'hui en charge des frais de collecte des déchets ménagers. Nous pourrons nous faire payer au même prix que celui payé actuellement pour la collecte des déchets tout-venant, soit environ 300 euros/tonne collectée.
Après discussions avec des start-ups spécialisées dans la collecte des biodéchets des restaurants, ces dernières seraient très heureuses de collecter nos points de collectes pour le coût de 200 euros/tonnne. Cela leur ajouterait des revenus supplémentaires sur leur parcours de collecte, et en conséquence, elles accepteraient de ne pas nous faire payer chaque arrêt par point de collecte. Cette mutualisation avantageuse nous permettrait de dégager des bénéfices, et assurer la prise en charge et la valorisation des biodéchets par une entité déjà implémentée sur le marché.
Nos investissements résident dans le développement de notre application mobile (12 000 euros) ainsi que l'achat de nos points de collecte - qui dans un premier temps, pour des lieux privés pourraient se limiter à des poubelles standards 240L (80 euros/unité).
"Nous avons besoin de trouver une collectivité, si possible en région parisienne pour des raisons logistiques, qui serait intéressée pour lancer le projet avec nous. Être lauréat de ce concours pourrait nous apporter de la crédibilité, voir assez de notoriété, pour trouver une ville intéressée.
Nous aurions besoin également de financements, pour le développement d'une première version de notre application mobile (6000 euros) pour notre Projet Minimum Viable (des bacs pourront nous être fournis par les sous traitant de la collecte).
Enfin, nous aurons besoin de visibilité auprès d'une première communauté, localisée autour des premiers points de collectes, afin de leur présenter notre concept et notre solution. Encore une fois, être lauréat de ce concours nous permettrait d'avoir plus de visibilité et communiquer sur notre projet.